Huiles essentielles rhume, rhinite

mai 18, 2017

Il nous gâche souvent la vie en hiver mais aussi en été, d’origine viral, il ne nécessite “pas” le recours aux antibiotiques puisque ces derniers n’agissent “que” sur les bactéries.

En général anodin mais , il peut aussi évoluer en “bronchite, sinusite, otite” , il vaut donc mieux le prendre en charge dés le début pour cela :

  • Il faut stimuler l’immunité, combattre l’infection et maîtriser la fièvre.
  • Laver matin et soir les muqueuses nasales au sérum physiologique avant de faire votre inhalation
  • Pour les adultes on peut , mélanger dans une tasse d’eau tiède un peu de gros sel, verser dans le creux de votre main, aspirez tout doucement par les narines, laissez couler doucement dans la gorge.
  • “humidifier” votre appartement.

Inhalation : dans un bol d’eau frémissante verser la formule suivante.

-1 à 3 gouttes de chaque huiles essentielles ” Eucalyptus radiata , Niaouli, Menthe poivrée”  attendez 1/2 mns avant de respirer les vapeurs pour éviter de se bruler.

Voie orale : déposer dans une cuillère à café d’huile d’olive,  ou sur un morceau de sucre de canne ou de miel  :

1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée
1 goutte d’huile essentielle d’eucalyptus radié
1 goutte de tea tree

“éviter le sucre, le miel pour les diabétiques et les personnes atteintes de candidoses”.

Attention : si vous vous enrhumez une ou deux fois dans l’année le traitement comme celui ci fera l’affaire, en revanche si vous vous enrhumez régulièrement alors vous souffrez surement d’une allergie quelconque et en ce cas, il faut l’ identifier et la traiter.

Rappelons que  l’ huile essentielle qui vous convient , ne convient pas forcément aux autres et vice et versa.
Les huiles essentielles ayant une vraie efficacité, elles ont forcément des contre – indications selon les personnes.

Un exemple  ?  vous souffrez d’hypertension, si vous choisissez une H.E. ayant une action hypertensive “ce n’est pas le bon choix, en revanche pour une personne souffrant d’hypotension il y a des chances que ce soit parfait.

Certaines  huiles essentielles peuvent être nocives pour les personnes souffrants d’ épilepsie, d’asthme ou autres , mais dans l’ensemble pas davantage qu’une médication classique inadaptée.

Le “doliprane, efferalgan, dafalgan” et autres de la famille du Paracétamol sont à éviter autant que possible car ils sont la cause d’hépatite fulminante courante entre autres, cela est connu dans de nombreux pays d’Europe depuis des années, la population Anglaise connait depuis très longtemps la problématique des suicides au paracétamol.

Il n’est pas nécessaire d’en  absorber une grosse dose , les personnes qui présentent un défaut de détoxication du foie ou rénale non diagnostiqué, les poly-médicamenté, les  consommateurs de drogues,  d’ alcool,  chez eux la surcharge peut être vite atteinte.

Les huiles essentielles sont merveilleusement efficaces mais il faut juste savoir bien les utiliser.