Antioxydant universel , l’alpha lipoïque

L’ antioxydant universel , l’alpha lipoïque

Absorbé par le tube digestif, l’Acide Alpha Lipoïque se diffuse dans tous les tissus du corps, de ce fait, il est doté de nombreux bienfaits comme :

  • La neutralisation des radicaux libres.
  • La production d’autres antioxydants.
  • La désintoxication de l’organisme (chélation) contre les métaux lourds.
  • La réduction de la glycation (le transport du mauvais sucre dans le sang).
  • La génération d’énergie. Elle facilite la transformation des aliments en sucre simple.
  • La création et l’auto recyclage de la Vitamine C et E, des coenzymes Q10 et d’autres oxydants.
  • La garantie du bon fonctionnement hépatique.

Deux formes de l’acide alpha lipoïque

Il existe deux formes d’acide alpha lipoïque :

  • Acide R-lipoïque: Forme naturelle et biologiquement active.
  • Acide S-lipoïque: Forme synthétique. Non assimilable par l’organisme et perturbe l’efficacité de la forme R.

L’acide R-lipoïque est naturellement produit par les plantes, les animaux et en petite quantité par l’organisme humain. Il se trouve également en faible quantité dans les légumes, les feuilles vertes, les pommes de terre et dans les viandes. Et spécifiquement dans les organes tels que :

  • Le rognon
  • Le cœur
  • Le foie.

Selon les chercheurs, la quantité nécessaire pour l’organisme est de 2000 mg par jour.

Qu’est-ce que l’acide R-lipoïque ?

Il est fabriqué dans le foie à partir des graisses. C’est un nutriment polyvalent du corps car son rôle est de produire de l’énergie à l’intérieur des cellules. L’acide R-lipoïque est un composant de plusieurs systèmes enzymatiques qui est présent dans toutes les cellules du corps. Par conséquent, il est nécessaire pour la conversion des sucres et des graisses.

Un rôle majeur dans l’antioxydation

Sans lui, les cellules seraient incapables de métaboliser les sucres, et ne pourraient donc pas produire de l’énergie.

Sachez que, vous êtes en contact avec les radicaux libres à chaque fois que vous inspirez. L’exposition au soleil, aux gaz d’échappements, au  tabac, augmente le stress oxydatif. Cependant, l’acide lipoïque est capable de neutraliser plusieurs variétés de radicaux libres dont certains sont parmi les plus toxiques.

Un anti-cholestérol

L’acide alpha lipoïque réduit le cholestérol oxydé et le LDL-cholestérol. Comme ces derniers sont à l’origine de la formation des plaques, ils peuvent provoquer des lésions sur les parois des artères.

L’acide alpha lipoïque a donc un effet positif sur  le métabolisme du cholestérol. Et par conséquent, sur la condition cardiovasculaire générale.

Protecteur du foie 

Un article publié en 1999 a démontré que, la prise simultanée d’acide lipoïque, de sylimarine et de sélénium a permis aux patients atteints d’hépatite C chronique, d’éviter une transplantation hépatique.
La prise d’acide lipoïque chez des patients atteints d’hépatites chroniques ou de cirrhose, augmente le contenu en ATP des hépatocytes (cellules du foie). Grâce à ce métabolisme, elle active la fonction de détoxication du foie.

Acide R-lipoïque et système immunitaire

L’acide lipoïque est  un antioxydant puissant qui augmente la production d’un autre antioxydant important (le glutathion) qui permet les échanges d’énergie à l’intérieur d’une cellule.
L’administration de 150 mg d’acide lipoïque, trois fois par jour,  élèvera le taux de glutathion, de vitamine C, de lymphocytes T helper de 66 % et le rapport T helper/T suppresseur de 60%.

Dans le cas du VIH, l’administration d’acide lipoïque interdit l’activation du gène qui favorise la prolifération du virus. En culture cellulaire, l’acide lipoïque empêche la réplication du VIH.

Prévient des symptômes du vieillissement

Scientifiquement, il a été établi qu’il y a une corrélation entre les radicaux libres et le vieillissement. La présence des radicaux libres dans le corps peut peroxyder les lipides insaturés et tuer la cellule. Pourtant, remplacer la cellule oblige l’organisme à activer les cellules souches et cela augmente le risque de cancérisation.

Etant donné que les cellules souches ne peuvent pas se multiplier éternellement, cela peut accélérer le vieillissement de l’organisme.

Des études menées sur des rats âgés ont montré qu’une supplémentation conjointe en acétyl-L-carnitine et acide alpha-lipoïque les a rajeunis. Il se peut que les effets soient similaires sur des êtres humains vieillissants.

Les propriétés de l’acide R-Lipoïque

En conclusion, l’acide R-lipoïque possède de nombreuses propriétés. Notamment :

  • Anti-tumorales.
  • Anti démence liée au VIH et de ralentissement de la réplication du virus.
  • Protectrice contre l’hypersensibilité aux substances chimiques.
  • Protectrice du foie contre les cirrhoses et formes d’hépatites.
  • Neuro-protectrice.
  • De prévention contre les symptômes du vieillissement.
  • De recyclage des vitamines C et E, le CoQ10.
  • De prévention des complications liées au diabète. 
  • De prévention contre les rétinopathies (atteintes de la rétine).
  • De prévention des crises cardiaques conséquentes de l’athérosclérose.
  • D’amélioration de la conduction nerveuse.
  • De favorisation de la régénération des cellules nerveuses.
  • De diminution du mauvais cholestérol.
  • D’inversion des effets du diabète sur les yeux, les nerfs et le cœur.
  • D’amélioration de l’oxygénation des cellules suite à des chocs comme les crises cardiaques, les opérations  et les autres traumatismes.

Les effets secondaires potentiels 

L’acide alpha-lipoïque n’a pratiquement aucun effet secondaire.

Selon un rapport scientifique, il pourrait diminuer le nombre de plaquettes nécessaire à la coagulation du sang, et diminuer la quantité de minéraux présente dans l’organisme.

  • Pris à des doses préventives en continu (20 à 50 mg/j): l’acide lipoïque ne présente aucun effet secondaire.

L’innocuité de l’acide alpha lipoïque n’est pas établie chez :

  • Les enfants
  • Les femmes enceintes ou allaitantes
  • Les personnes souffrant de maladies du foie et des reins.

Une surveillance médicale est à établir avec la prise d’antidiabétiques oraux et en cas d’insulino-thérapie. En théorie, des interactions peuvent survenir avec  les anti-acides. Pour son effet chélateur elles devront être prises à distance de 2H.

Roselyne Gazengel

Naturopathe